Motivation

Née en 2006, l'idée de cette fondation donne suite à une réflexion menée après plusieurs missions humanitaires.

Engagé pour la première fois en 2004, avec beaucoup de naïveté nous avons été confrontés parfois au meilleur, parfois au pire.

Si l'enthousiasme est resté le regard est devenu, lui, plus critique.

Différentes vérités se sont imposées nous mettant parfois dans une situation inconfortable quand à l'approche que nous avions alors adopté de l'humanitaire.

Trop souvent de nombreux projets sont perdus et des partenaires de valeurs se désengagent en raison du manque de rigueur. La multiplicité des projets, le manque de structure d'une certaine "forme de bénévolat", la multiplicité des intermédiaires et surtout, la complexité des rapports humains, nous ont bien souvent montré, à quel point il est difficile de tenir ses engagements.

Mener des microprojets, pour lesquels l'investissement va directement à ceux qui en présentent le besoin, nous semble mieux correspondre à la réalité d'une aide efficace. Une aide repensée à la lumière de nos expériences, une aide à laquelle nous pouvons participer tout en restant actif dans un environnement professionnel de plus en plus exigeant.

Une organisation structurée, articulée autour de multiples pôles de compétence, et un réseau de connexion actif dans la société permettent d'offrir une approche plus rationnelle et efficace au rêve humanitaire.

Attribuer à chacun des tâches pour lesquelles il est formé est un des éléments garant du succès. Qui dit personne active, dit aussi manque de temps. Les rôles doivent être clairement définis et la mission allouée correspondre aux domaines de compétences. Ainsi, un minimum d'investissement personnel, lorsqu'il s'ajoute à celui des partenaires au sein d'un groupe de travail, permet d'espérer un résultat optimal.

Les nouvelles possibilités de communication et de réseaux dont nous disposons aujourd'hui représentent outil de performance qui doit être intégrée à la notion d'humanitaire, afin de potentialiser encore plus le travail de chacun.

Nous avons donc éréuni un conseil de fondation dans lequel l'expérience en termes de droit, de communication et d'information est largement représentée. L'assise juridique solide, permettra de mieux garantir le sérieux et la rigueur, non seulement des statuts, mais de la gestion sur le long terme des actions engagées.

Au conseil de fondation est adjoint un conseil de direction, également constitué de cadres actifs dans la société. Ces derniers auront pour tâche de conduire des groupes de spécialistes. La fondation se dote ainsi d'un maximum d'autonomie dans les différents secteurs nécessaires à la gestion des projets.

Ses buts sont d'offrir pour le tiers monde ou le quart monde :

  1. l'évaluation d'un projet à des fins de participation financière
  2. la mise à disposition de connaissances spécialisées (aide au développement d'un projet)
  3. la mise à disposition de microcrédits
  4. la mise à disposition d'une mission sur place (médecins, enseignants, spécialiste de la construction ; logistique etc)
  5. la mise en contact avec d'autres organisations (réorientation d'un projet donné, vers une autre fondation, plus apte à soutenir ce dernier)

La réalisation des promesses faites nécessite une grande rigueur. Elle doit permettre aux partenaires de cet échange, de se projeter non pas dans l'acte lui-même, mais dans un esprit de partage. Dans un système de référence culturel et moral différent du nôtre, les actions engagées n'aboutissent pas toujours au résultat escompté, même avec la meilleure volonté. Accepter cela, savoir renoncer sans juger, est une approche plus lucide pour un engagement durable.

Il n'est jamais facile, lorsque l'on fait face à certaines réalités, certaines émotions, de poser un jugement adéquat. Pour cette raison, un comité d'éthique consultatif permettra à la fondation le recours à un avis éclairé.

Il est difficile de résumer en quelques lignes, les raisons, les buts et les espoirs d'une action ou d'une fondation. J'espère que nous vous aurons permis, au travers de cette brève description, de mieux appréhender ce qu'était la Fondation Anthropos.

D'ores et déjà, nous remercions tous ceux et celles qui nous soutiennent et nous soutiendrons dans cette grande aventure de l'homme qu'est celle de l'apprentissage du partage et que nous souhaitons à tout le monde.

Dr Nicolas Peloponissios